Follow:
Etre soi-même

6 moyens pour évacuer votre colère

Avant de vouloir évacuer votre colère, vous pouvez vous interroger sur cette émotion en lisant ou relisant l’article suivant, « La colère : définition, identification, causes et intérêts ». La colère est une émotion à laquelle il faut accorder une vigilance particulière. Pourquoi et comment réagir face à la colère ? Trouvez quelques éléments de réponse ci-dessous.

6 moyens pour évacuer votre colère

Pourquoi faut-il réagir face à la colère ?

Intérioriser la colère n’est pas la solution puisque vous la garderez enfoui en vous jusqu’au jour où vous « exploserez ». Oui, vous savez l’effet « cocotte-minute » où vous nourrissez cette colère pendant un certain temps jusqu’à atteindre une plus forte amplitude. Il faut absolument éviter que la colère vous consume. Si vous gardez la colère en vous, vous risquez qu’elle ressorte plus tard à n’importe quel moment et contre n’importe qui. Si vous intériorisez trop la colère, elle pourra même vous causer des maux tels que des douleurs au ventre ou des maux de tête. Des crises d’anxiété ou encore des troubles alimentaires peuvent aussi être liés à de la colère refoulée.

Il faut faire attention de ne pas vous laisser emporter par votre colère qui peut faire des dégâts tant en paroles qu’en actes. Vous connaissez l’effet boule de neige ? Sachez que la colère peut parfois s’étendre à d’autres personnes. Difficile alors de désengorger pacifiquement la situation puisque la personne en face de vous sera elle aussi sur la défensive.

Que la colère soit dirigée vers quelqu’un d’autre ou vers vous-même, elle peut avoir de graves conséquences. Bien sûr, vous pouvez aussi simplement prendre du recul et passer outre mais cela peut s’avérer souvent bien plus compliqué qu’il n’y paraît, au moment venu. C’est pourquoi, il s’avère utile de songer à des moyens pour pouvoir réagir dans l’immédiat face à la colère.

Je précise que chaque personne est différente donc si vous voyez qu’une méthode ne fonctionne pas, qu’elle n’est pas adaptée pour vous, essayez-en une autre. Je vous conseille de ne pas vous obstiner au risque que la colère monte encore plus, ce qui serait l’effet contraire de ce que vous recherchez.

Comment évacuer votre colère ?

  • Respirer profondément

Prenez de grandes inspirations et expirez profondément plusieurs fois de suite afin de vous recentrer, d’apaiser votre intérieur.

  • Pleurer

Si vous ressentez le besoin de pleurer, ne vous retenez pas. Évacuez votre colère à travers la libération de vos larmes. Pleurer jusqu’à temps que vous vous sentiez soulagé.

  • Crier

Oui, vous avez bien lu. Vous avez tout à fait le droit de crier, en choisissant néanmoins le lieu afin de ne pas générer de la colère chez une autre personne. Bien sûr, il ne s’agit pas de crier contre quelqu’un mais simplement de pousser un cri pour évacuer toute la colère qui vous ronge. Par exemple, après une très mauvaise journée, il m’est déjà arrivé de crier dans ma voiture sur le trajet du retour afin d’éviter d’amener cette colère à mon domicile. Vous pouvez aussi crier contre un oreiller afin d’avoir la même sensation et les mêmes bienfaits du cri tout en évitant le bruit.

  • Faire du sport

La colère vous procure une forme d’adrénaline, une certaine puissance à évacuer. Le sport vous permettra de faire sortir cette rage. Que vous pratiquiez la boxe ou la course à pieds, peu importe tant que le sport vous permet de vous défouler. Vous pouvez aussi finir votre séance par un temps consacré au yoga ou tout autre sport doux afin de vous recentrer et de vous apaiser.

Faire du sport est un moyen d'évacuer votre colère.

  • Ecrire

Poser des mots se révèle souvent bénéfique. Ecrivez tout ce qui a engendré la colère, tout ce que vous avez sur le cœur. Ne vous posez pas de limite. Soyez libre d’écrire comme les mots vous viennent. Ecrivez durant autant de temps que vous jugerez nécessaire. Ensuite, que faire de ces lignes me direz-vous ? Si c’est sur l’ordinateur, vous pouvez décider de supprimer le fichier quand vous vous sentez apaisé. Si vous écrivez sur papier, vous pouvez décider de déchirer les feuilles ou de les brûler pour symboliser le passage à autre chose. Je vous déconseille fortement de garder cet écrit car si vous le relisez, vous risquez de vous énerver à nouveau, ce qui serez tout à fait contre-productif.

  • En parler

Attention, il ne s’agit pas d’envenimer la situation à coup de cris et de reproches. Pour désengorger la situation, vous pouvez en parler avec la personne en question ou avec des proches. Dans tous les cas, je vous conseille d’expliquer avec vos mots ce que vous ressentez, de poser des mots sur vos maux. Ne vous positionnez pas à la place de l’autre personne, utilisez plutôt le « je » pour vous exprimer. Si vous êtes timide ou réservé, cette étape peut être difficile. Toutefois, elle peut réellement être libératrice et surtout faire avancer les choses afin que la situation génératrice de colère ne se reproduise plus. Dans certains cas, il peut être utile voire indispensable d’avoir recours à un professionnel.

Avez-vous tendance à intérioriser ou plutôt extérioriser votre colère ?

Comment procédez-vous pour évacuer votre colère ?

Share on
Previous Post

Vous aimerez peut-être

10 Comments

  • Reply La Minute d'Emy - Emilie

    J’essaie d’en parler mais sinon j’adore écrire ça me permet d’une certaine façon d’extérioriser ma colère. Merci pour tes conseils 🙂

    31 mars 2019 at 16 h 09 min
    • Reply Emmanuelle CM

      Oui l’écriture est un échappatoire qui s’avère souvent utile.
      Avec plaisir Emilie ! Merci à toi d’avoir pris le temps de partager tes façons de réagir face à cette émotion.

      3 avril 2019 at 22 h 07 min
  • Reply Clémentine

    J’ai beaucoup tendance à intérioriser et pour le coup le sport c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour évacuer ma colère ! Merci pour cet article ! 🙂

    3 avril 2019 at 12 h 57 min
    • Reply Emmanuelle CM

      Intérioriser peut finir par être dangereux. C’est bien que tu ais pu trouver le sport pour évacuer toute la tension. A bientôt Clémentine !

      3 avril 2019 at 22 h 12 min
  • Reply Karine Made Me Happy

    Longtemps j’ai intériorisé ma/mes colère(s)… j’en étais rongée de l’intérieur… je finissais immanquablement par exploser comme tu le dis mais aussi cela me laissait des traces physiques (mon estomac ne me dit pas merci, poussée de boutons ou parfois, vidage de frigo en bonne et due forme!) Depuis, quelques temps, j’ai appris à me protéger: je parle de ce qui me dérange avant que cela ne prenne des proportions énormes, si la colère est déjà là, j’en parle aux amies et mon mari, et je râle (énormément…): cela me défoule, c’est un peu ma méditation à moi!

    6 avril 2019 at 16 h 03 min
    • Reply Emmanuelle CM

      Je te remercie pour ton témoignage Karine. Intérioriser peut provoquer de terribles conséquences sur la santé, comme tu l’expliques.
      Je suis contente pour toi que tu puisses à présent te protéger des tensions. Je te souhaite de continuer sur cette lancée. La communication est importante. Bien souvent, râler soulage !

      6 avril 2019 at 17 h 04 min
  • Reply Nadia

    A croire que tu as assisté à ma co conversation d’hier avec mon mari ! On parlait de colère et je tentais de lui faire comprendre que personnellement, lorsque je ne m’exprimais pas le plus rapidement possible, ça se répercutant sur mon corps. Je lui ferai lire ton article histoire de planter le clou. Perso pour évacuer cette colère, je crie après les automobilistes qui ne m’entendent pas je te rassure, lorsque je suis énervée sur la route. Je chante à tue tete dans ma voiture pour ne pas, tout comme toi, rentrer chez moi avec cette colère ou sinon jen parle à mes proches ou j’écris.

    6 avril 2019 at 18 h 23 min
    • Reply Emmanuelle CM

      Haha je n’étais pourtant pas présente ! Comme quoi, certaines informations tombent parfois au moment opportun. J’espère que ton mari arrivera à comprendre l’importance d’exprimer cette émotion au risque effectivement de ressentir des conséquences au niveau corporel.
      Je te remercie Nadia et j’espère que mon article vous sera utile.

      6 avril 2019 at 18 h 39 min
  • Reply Manon

    C’est vrai que j’intériorise beaucoup ma colère… Mais vraiment quand ça explose là les cris et les larmes vont bon train haha

    10 avril 2019 at 22 h 30 min
    • Reply Emmanuelle CM

      J’imagine tout à fait. Le corps a besoin d’extérioriser à un moment ou à un autre.

      16 avril 2019 at 11 h 35 min

    Leave a Reply